World Draughts Forum

It is currently Thu Nov 15, 2018 01:44

All times are UTC+01:00




Post new topic  Reply to topic  [ 1 post ] 
Author Message
PostPosted: Tue Oct 05, 2004 20:44 
RÈGLES POUR LA COMPOSITION DES FINS DE PARTIE AU JEU DE DAMES (Etudes).

Ces règles sont établies sur les bases de celles de J. F. Moser (« Het Eindspel » 1941, 1951, Pays-Bas), celles de l’ancienne U.R.S.S. (« Code Jeu de dames », Moscou, 1986).

3.1. La définition du genre, les critères fondamentaux (règles techniques) de la Fin de Partie, son contenu.
3.1.1. La Fin de Partie est une composition qui se caractérise par la quantité de pièces utilisées: pas plus de 4 pièces blanches et pas plus de 7 pièces noires. Il y a deux types de tâche pour la Fin de Partie : « Le gain » ou « La remise ». Les blancs jouent pour ces deux types. Le premier mouvement des blancs ne doit pas être une prise. Les présentes règles sont valables pour les problèmes de Fins de Partie à la fois pour les tâches de « gain » et de « remise ».
3.1.2. La position de la Fin de Partie doit être originale, c’est à dire ne jamais avoir été publiée, ne participant pas ou n’ayant jamais participé à aucune compétition, n’être pas une position publiée extraite d’une partie et n’être pas une position analysée déjà publiée.
3.1.3. La position initiale d’une Fin de Partie doit être légale, c’est à dire respecter les règles du jeu. Si les blancs sont attaqués dans la position initiale, l’auteur se doit de pouvoir démontrer la possibilité du dernier mouvement ayant amené cette position initiale aussi bien pour les blancs que pour les noirs.
3.1.4. La Fin de Partie doit pouvoir être résolue dans toutes les variantes de sa solution. Si une variante ne comportait aucune solution, alors la position ne serait pas considérée comme étant une Fin de Partie.
3.1.5. La Fin de Partie doit avoir au moins deux variantes thématiques (compositoires) différentes (voir 3.1.5.1). Une variante est une suite de mouvements pour les blancs et les noirs. Une variante thématique (VT) est une variante avec une seule solution aboutissant à une position économique finale (voir 3.1.7). Pour qu’une Fin de Partie soit considérée comme telle, il faut qu’elle contienne au moins deux VT différentes, pas moins. La solution d’une Fin de Partie ne doit être composée que de mouvements exacts des blancs. Aucune deuxième solution (voir 3.1.6) n’est permise. Seul un mouvement inexact (dual) des blancs (voir 3.1.6) est permis dans une variante thématique.
3.1.5.1. La différence entre les deux variantes thématiques consiste soit : A) à avoir des variantes thématiques possédant des positions finales économiques différentes (voir 3.1.7) ; ou B) si les positions économiques finales sont identiques dans les deux variantes, à avoir au moins deux mouvements différents des blancs dans une variante thématique en comparaison de l’autre.
3.1.6. L’exigence de n’avoir qu’une seule solution dans la Fin de Partie signifie qu’une deuxième solution n’est admissible ni dans la variante thématique principale, ni dans l’autre variante thématique. Un seul dual est admis dans une VT (aussi dans une FST et un JIT, voir 3.1.9). Aucun dual n’est permis avant l’apparition de la deuxième variante thématique. La notion de « deuxième solution » dans une VT signifie que celle ci peut être résolue d’une autre façon, celle ci menant à une autre position finale que celle indiquée par l’auteur. La notion de « Dual » est employée pour tout mouvement inexact des blancs, ce mouvement ne doit pas permettre d’aboutir à une autre position économique finale d’une variante thématique indiquée par l’auteur. Les divers types de duals sont indiqués dans l’article 3.1.10. La notion de « Dual » n’est pas étendue après la solution d’une variante thématique aboutissant à une position économique finale (voir 3.1.7). Si une variante indiquée par l’auteur comme étant une variante thématique comporte une deuxième solution ou plus d’un dual, alors cette variante ne sera pas considérée comme étant une VT.
3.1.7. Dans une Fin de Partie ayant comme tâche « le gain », les positions économiques finales suivantes peuvent être considérées comme la fin d’une variante thématique : a) toutes les positions de motifs placées dans la première édition du livre de J.Moser, « Het Eindspel » édition Firma R.Los 1941, sur les pages 54 à 68, motifs depuis 1A jusqu’à 53C, ainsi que ceux de la deuxième édition du livre de J.Moser, « Het Eindspel » édition Wed/Ahrend/Zoon 1951, sur les pages 236 à 256, motifs depuis 1A jusqu’à 136B, et ceux de l’édition russe du livre de J.Moser - Shashechnye Okontchania, maison d’édition Fizkultura I Sport, 1963 – sur les pages 65 à 84, parce que pour le temps présent ces positions de motifs sont reconnues au niveau international comme étant des « positions de motifs classiques » ; b) une autre position résultant du jeu précédant dans la VT et correspondant au principe de l’économie : aucune pièce blanche ne pouvant être enlevée pour que la tâche de la Fin de Partie puisse être réalisée [par exemple : une position dans laquelle un noir est bloqué par des moyens minimums, 36-41-D46/D47 trait aux noirs ; ou la position dans laquelle n’importe quel mouvement noir mène à une victoire rapide des blancs, comme par exemple la position 45-D48/50-D12-D25 trait aux noirs, ou après (37) les blancs gagnent par 40, et après (26) ils gagnent par 25-3+] ; c) une position avec l’équilibre des couleurs, ou une pièce noire contre une pièce blanche, ou deux pièces noires contre une pièce blanche ; d) une position avec une seule pièce blanche apparue immédiatement après le(s) mouvement(s) de capture précédent des noirs ; e) une position consistant en une opposition double/multiple opposition de pions 1x1, si chaque noir a été nécessaire dans une VT.
3.1.8. Dans une Fin de Partie ayant comme tâche « la remise », toute position avec un résultat clair de nullité est considérée comme étant la position finale économique de la VT.
3.1.9. Le contenu d’une Fin de Partie peut avoir aussi, de préférence, non seulement une variante thématique (VT), mais aussi :
a) une « Fausse Solution Thématique » (FST) et b) un « Jeu Illusoire Thématique » (JIT).
La FST est une variante qui semble être en apparence gagnante pour les blancs, mais qui n’est pas une variante de gain, celle ci laisse aux noirs une chance de remise que les blancs doivent contrer (si les noirs ont plus d’une chance de remise, cette variante blanche n’est pas une FST).
Le JIT est une variante dans une FST, dans le JIT les blancs exécutent la tâche de la Fin de Partie (si les défenses noires ne sont pas les meilleures) seulement si la variante blanche (qui ressemble à celle du gain) correspond à l’exigence de la VT.
Exemple (S.Yuchkevitch, « Chachetchnyi Mir », n° 4, 1998.): Noirs : 2,22,28,34,35; Blancs : 11,D17,D44.
Les blancs jouent et gagnent. Solution : VP (Variante principale) : 7(2x11A)6(340B)39Z(45)50(40)11(44C)33,50 +
A) (22x11)6,25 + B) (350)35(39)1(43)23,49 + C) (27)35(32)24(37)47 + Z) 50 ?(45)11(27Y)31/36(50) =
Y) (40)6(44Y)3950 + Y1) (27)35 etc...+, voir variante C.
Les variantes VP, A, B, et C sont les variantes thématiques. Z est la FST, car les noirs utilisent leur chance unique de remise : (45 etc…). Y et Y1 sont des JIT car les blancs gagnent par des variantes correspondant aux exigences de la VT si les noirs n’utilisent pas leur unique chance de remise.
3.1.10. Les types de duals sont les suivants :
3.1.10.1. Le mouvement alternatif (la déviation).
a) Cela signifie qu’une pièce blanche peut choisir entre deux directions pendant sa marche, sans faire de prise, tout en gardant la même procédure de gain (ou de remise). Exemple 1 (pour un pion) : les mouvements 38-32 puis 32-28 aboutissent à la même position que 38-33 puis 33-28. Exemple 2 (pour une dame) : les mouvements 3-26 puis 26-48 aboutissent à la même position que 3-25 puis 25-48.
b) Cela signifie que lors d’une prise, une dame blanche peut choisir entre deux directions tout en gardant la même procédure de gain (ou de remise). Exemple 3 : Noirs 9-10-24-29-33-35/45-D49 450,49x35x15 + ou 450,49x40x15(29)20 +
3.1.10.2. La liberté de mouvement pour une dame blanche.
C’est un mouvement qui peut être terminé à volonté sur deux ou plusieurs cases d’une diagonale.
3.1.10.3. L’interversion de mouvements.
C’est un changement d’ordre dans l’exécution des mouvements des blancs.
3.1.10.4. Le prolongement de la solution (avec répétition de la position). Exemple : D47/D15-46-48 trait aux noirs, (36) et les blancs gagnent par 41,482(38)42/47 + ou par 4(47)15(36)41,482 +
3.1.10.5. Les différents sacrifices. Cette notion signifie que les sacrifices de différentes pièces ne changent pas la Fin de Partie ou la position finale de la variante thématique. [Exemple 1 : 10-25-D14/D2-D35-D45 2-19(46)30,5 + ou 35-19(46)30,5 +. Exemple 2 : 2-11-16-43/D3-D26-D35 3-21,8,49 + ou 261,8,49 +].
3.1.11. Seule la VT (FST, JIT) indiquée par l’auteur est prise en compte pour définir la qualité de la Fin de Partie durant le jugement d’une compétition.
3.1.12. La violation des critères fondamentaux (règles techniques) annule la Fin de Partie, ou les VT, FST et JIT.

3.2. Les caractéristiques esthétiques de la Fin de Partie.
3.2.1. L’originalité : a) caractère nouveau de l’idée et du thème, b) contenu nouveau des idées, thèmes, finales (motifs) connues, c) fait de formuler d’une façon inédite, plus élaborée et attractive, des idées, thèmes, finales (motifs) connues, d) nouvelles combinaisons dans les VT, FST et JIT.
3.2.2. L’attraction et la beauté à résoudre le problème. Ce coté particulier est à atteindre à l’aide de marches cachées, difficiles à prévoir, et aussi à l’aide de finales effectives (motifs terminés). Les manÅ“uvres silencieuses et subtiles des pièces blanches (liaisons des marches) sont plus valorisantes que lorsqu’elles attaquent des pièces noires par des mouvements trop évidents. Dans un jeu forcé, l’offre de pièces blanches créant un choix illusoire (règle de majorité) est plus évaluée et préférentielle que celle de pièces blanches sans ce choix.
3.2.3. Le fait d’avoir des variantes. La présence de la quantité de variantes pleines (longueur, beauté, sans aucun dual, etc…) rend le contenu de la Fin de Partie beaucoup plus enrichissant.
3.2.4. Le caractère dit «propre». La résolution d’une Fin de Partie doit être le plus « propre » possible, c’est à dire avec le moins de duals possibles. Plus les VT, FST et JIT seront sans duals, plus la Fin de Partie sera enrichissante et esthétique. La présence d’un dual (en plus d’une deuxième solution) est particulièrement indésirable dans la VT principale.
3.2.5. Le côté pratique et économique. La position initiale des pièces dans une Fin de Partie donne au jeu un côté pratique et économique. Le côté économique de la Fin de Partie prévoit une participation très active de toutes les pièces pour sa résolution, une absence d’attaque(s) des noirs dans la position initiale, l’absence d’échange(s) au début de sa résolution, ainsi qu’une absence de pièces passives. La pièce passive est une pièce qui ne prend pas part au développement du jeu jusqu’à la finale (motif terminé). Dans la position initiale, aucune dame noire ne doit pouvoir être remplaçèe par un pion noir. Plus la Fin de Partie est économique, plus elle est riche.
3.2.6. La richesse du contenu de la Fin de Partie est une sorte de récompense, elle sera obtenue en respectant les caractéristiques esthétiques mentionnées ci-dessus et influencera de cette façon la qualité même de la Fin de Partie. La violation ou le manque de respect de ces caractéristiques apportent une diminution de l’évaluation de la Fin de Partie, et nuit à sa qualité.

3.3. L’écriture de la solution de la Fin de Partie, la signification des VT, FST et JIT, les variantes sortant des normes de la composition stéréotype.
3.3.1. La notation de la Fin de Partie est à écrire sous la forme d’une notation courte. Par exemple, si la notation complète d’une marche est 47-42, sa notation courte devient 42. Si des blancs (pion ou dame) sont présents sur les cases 47 ou 48 et qu’ils doivent se déplacer sur la case 42, il sera à noter 472 ou 482.
3.3.2. La VT (sauf la variante choisie comme principale) est à noter à l’aide de lettres majuscules de l’alphabet latin : A, B, C, D, E, (hormis les lettres « Z » et « Y ») etc... La variante principale est à écrire à l’aide des lettres VP (variante principale).
3.3.3. La FST est à noter à l’aide de la lettre « Z », et s’il y a plusieurs FST le « Z » devra être accompagné d’un chiffre : « Z1 », « Z2 », « Z3 » etc…
3.3.4. Le JIT est à noter à l’aide de la lettre « Y », et s’il y a plusieurs JIT le « Y » devra être accompagné d’un chiffre : « Y1 », « Y2 », « Y3 » etc…
3.3.5. Seules les VT, FST et JIT doivent être présentées par l’auteur dans la solution de la Fin de Partie. Si des FST se trouvent dans des variantes non thématiques et qu’un auteur veut les signaler, alors ces variantes non thématiques doivent être indiquées par les lettres a, b, c, d, e, etc…


S. Yushkevitch
Président de la CPI FMJD

J.Bus
Secrétaire de la CPI FMJD


Top
   
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic  Reply to topic  [ 1 post ] 

All times are UTC+01:00


Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot post attachments in this forum

Search for:
Jump to:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Limited